fbpx

Commençons avec un peu d’histoire ! La loi Malraux est lancée en 1962 pour la promotion et la préservation du Patrimoine de la France, sous l’impulsion d’André Malraux, emblématique figure de la résistance, ministre de la culture sous Charles de Gaulle. Son but est d’inciter le contribuable privé à investir dans la restauration du Patrimoine architectural.

Une longévité qui a bien de quoi faire rougir toutes les lois de défiscalisation qui soutiennent à elles seules le marché de l’immobilier Neuf. Duflot, Pinel.. à chaque ministre sa loi, et à chaque contribuable ses déceptions au moment de la revente.
Sans entrer dans les détails et l’éternel débat Ancien / Neuf, une seule règle s’impose en matière d’Immobilier : « l’emplacement, l’emplacement, l’emplacement ! »
Croisez-vous beaucoup de terrain à bâtir en Centre-ville ? Non ! du coup les constructeurs vont toujours plus loin, et encore plus loin en créant de nouveaux quartiers sur lesquels vous assumez seuls les risques d’un futur marché immobilier encore inconnu !

C’est l’intérêt principal de la loi Malraux (et ce qui explique sûrement sa longévité) : l’immeuble doit être situé dans un secteur sauvegardé, ou un quartier représentant une concentration élevée d’habitat ancien dégradé. Cet emplacement de 1er ordre permet d’assurer à l’acquéreur :
1. Une valorisation patrimoniale
2. Une forte demande locative

Une loi de plus en plus accessible

La loi Malraux est connue pour être réservée à l’élite capable d’absorber jusqu’à 200 000€ de travaux sur 2 ans. Mais dans sa dernière version (Malraux 2019), il est permis au contribuable d’étaler sa déduction sur 4 ans. Prenons un bien avec 200 000 € de travaux, l’avantage fiscal en secteur sauvegardé est de 30% des travaux soit 60 000 € :


Vous pouvez déduire 15 000 € d’impôt/an pendant 4ans
Ce qui permet à un contribuable gagnant 50 000€ net/an de gommer son imposition !


 

Contrepartie

La bonne nouvelle est que contrairement aux lois de défiscalisation dans le Neuf comme la loi Pinel, ni les loyers ni les conditions de ressources de vos futurs locataires ne sont plafonnés.
Reste 2 engagements :
1. Louer le bien pendant 9 ans en habitation
2. Trouver un locataire dans les 12 mois suivants la fin des travaux

 

Précaution

La loi Malraux est une loi complexe pour les professionnels à mettre en place et à gérer, nombreux ont d’ailleurs déposé le bilan.. La renommée du promoteur est primordiale, il en est de même du cabinet juridique et fiscal qui l’accompagne puisque c’est lui qui s’engage sur la validité de l’opération.
N’ayez crainte, on a un super partenaire qui a déjà fait ses preuves et qui travaille sur l’une des plus belles et des plus prometteuses régions françaises !

 

Comment ça marche ?

Le plus simple et le plus protecteur est d’opter pour la VIR (Vente d’immeuble à rénover) qui représente le package (foncier + travaux) géré par le professionnel vendeur qui s’engage sur les montants et le descriptif des travaux de manière contractuelle. Ce qui en fait finalement un système assez proche de la VEFA qui régit le marché de l’immobilier Neuf depuis de nombreuses années.

Où investir en Malraux ?

Bordeaux a fait les belles années de la loi Malraux, ce qui a sûrement joué dans la qualité de sa rénovation ! Avec l’arrivée du TGV (et des parisiens !) le marché immobilier a explosé et raréfié les projets Malraux devenus beaucoup trop chers à l’achat.
Il est important de cibler une ville dynamique bénéficiant du secteur sauvegardé au cœur de son Centre-ville.


Pour nous, le choix est fait : Bayonne, poumon économique du Pays Basque
notre petite Californie !


 

En voici quelques raisons
• Croissance démographique
• Tissu économique diversifié (Dassault Aviation, Quicksilver, Siemens, Tourisme)
• Taux de chômage inférieur à la moyenne nationale
• Qualité de vie incomparable à 5min de l’Océan (Biarritz & Anglet)
• Marché immobilier en plein essor
• Forte demande locative
• Charme du centre-ville et notamment du Petit Bayonne
• TGV à 3h de Paris, 1h de Bilbao et 3h de Madrid (2020)

On a d’ailleurs un super projet en pré-commercialisation via un partenaire de confiance, il n’y en aura pas pour tout le monde ! Dossier sur demande via le livechat ou à contact@lbpi.fr

Article écrit par Julien Jovet
Founder @lbpi